Education familiale
Le programme Education familiale du canton de Fribourg est un exemple d’une offre facilement accessible.

 
 
 

Service de garde d’enfants à domicile
Le service de garde d’enfants à domicile de la Croix-Rouge est destiné aux parents qui doivent aller travailler et ne savent pas à qui confier leur enfant tombé subitement malade. Il s’adresse aussi aux parents qui ont des ennuis de santé ou qui traversent une période difficile.

 
 
 

Comment intéresser les familles avec un faible niveau de formation ou socialement défavorisées à la formation des parents ?

Les offres de prévention destinées aux familles ne sont utiles que si les parents les connaissent et sont prêts à y participer. La pratique montre que les obstacles à la participation des parents sont nombreux (cf. Meidert, 2006 : Die Erreichbarkeit von Eltern für Präventionsprogramme / Accès des parents aux programmes de prévention, en allemand).

 

Parmi ces obstacles il y a :

  • le statut socio-économique des parents : les ménages à faible revenu s’inscrivent moins souvent aux programmes de formation que ceux qui gagnent davantage ;
  • les origines étrangères des parents : souvent les offres ne sont pas adaptées sur le plan culturel ou linguistique. Si le programme est dispensé dans la langue maternelle du public cible, il est d’autant plus probable que les parents s’y inscrivent.
  • les familles monoparentales : les parents élevant seuls leurs enfants ont généralement moins de temps pour participer à des programmes de prévention en raison de la double charge de travail (famille et profession).


L’abandon précoce du cours est un autre problème. Des études ont montré que le taux d’abandon moyen des programmes de formation destinés aux parents était de 28 %. Pour les thérapies cliniques, ce taux se situe entre 40 à 60 % (cf. Meidert, 2006, 36). Le taux d’abandon est directement lié à la satisfaction des participants. Il n’existe pas de données empiriques sur les autres facteurs influençant le taux d’abandon (enfants difficiles, valeurs éducationnelles et niveau de formation des parents, participation préalable à d’autres cours, etc.).

Les organisateurs de programmes de formation des parents doivent donc relever les défis suivants :

  • Comment aborder les familles et comment les inciter à participer ?
  • Comment concevoir un programme auquel les participants adhèrent jusqu’au bout et qui permette d’atteindre les objectifs voulus ?
 
 
 

Principales caractéristiques des offres facilement accessibles

Pour créer des offres facilement accessibles, il est recommandé de les faire connaître en utilisant différents canaux, par exemple par l’intermédiaire de médecins (pédiatres, gynécologues), dans les crèches et les écoles ou via les réseaux sociaux (transmission directe entre familles).

Les aspects suivants sont déterminants pour l’accessibilité des programmes :

  • gratuité ou frais de participation modestes
  • proximité géographique
  • description des groupes cibles et de l’offre : reconnaître l’importance des parents comme experts en ce qui concerne leurs enfants
  • incitations matérielles, par ex. bons
  • participation facultative, anonymat
  • entrée en contact et accueil : possibles à tout moment, sans longue attente ni procédure d’inscription compliquée
  • garderie et service de transport


Quelques exemples d’offres et de programmes spécifiques :

 
 
 

Programme d’éducation précoce Opstapje

 
 

Opstapje est un programme de prévention néerlandais fondé sur le jeu et l’apprentissage. Il s’adresse aux enfants de 18 mois à 4 ans issus de familles défavorisées. Son but est d’encourager le développement précoce des enfants et l’interaction parents-enfant.

Méthode
Le programme composé de deux modules − visites à domicile et réunions en groupes − dure 18 mois au total. Au cours de la première année, il y a des visites hebdomadaires à domicile d’une durée de 30 minutes. Par la suite, les visites ont lieu tous les quinze jours et durent une heure. L’intervenant joue avec l’enfant pendant une demi-heure, puis les parents sont appelés à répéter les jeux avec leur enfant chaque jour (apprentissage par l’expérimentation). L’intervenant leur présente et explique également des supports de jeu et d’apprentissage spécifiques adaptés à l’âge de l’enfant.
Parallèlement, des rencontres en groupe ont lieu tous les quinze jours pour nouer des contacts et transmettre des informations.

Avantages du programme

  • Visites à domicile par des intervenants amateurs provenant du même milieu culturel que le groupe cible.
  • Gratuité ou frais modestes pour les familles avec des difficultés financières.
  • Remise de jeux stimulant le développement et adaptés à l’âge des enfants.
  • Rencontres en groupes avec garderie et possibilité de prendre un repas en commun.


En Suisse
а:primo, association encourageant le développement d’enfants issus de familles défavorisées, a adapté le programme Opstapje aux particularités suisses. Il le propose dans les villes et communes de Suisse sous le nom petits:pas. Les objectifs essentiels du programme sont l’encouragement du développement précoce, l’amélioration des compétences des parents en matière d’éducation et de leur intégration sociale. Le programme alterne visites à domicile par les intervenants et rencontres à l’extérieur entre familles (mères, parents) et leurs enfants.

Le site web a:primo contient des informations, ainsi que les résultats d’une évaluation du programme faite par le Marie Meierhofer Institut für das Kind (MMI).

A l’occasion de la première Conférence nationale Jeunes et violence, le projet a été présenté dans le cadre d’un atelier.

 
 
 
 

FemmesTISCHE

 
 

FemmesTISCHE a été développé en 1996 pour promouvoir la santé des femmes issues de l’immigration. Le projet part de l’idée qu’il est souvent plus facile d’atteindre des personnes peu instruites par des entretiens informels que par des conférences ou de la documentation écrite. Dans le cadre de FemmesTISCHE, des femmes qui ont suivi une formation et appartiennent à un certain milieu culturel invitent chez elles d’autres femmes issues du même milieu. Une animatrice présente un court-métrage pour lancer la discussion.
Les femmes évoquent des questions relatives à l’éducation, aux rôles dans la famille et à la santé. Elles échangent informations et expériences.

Lors des FemmesTISCHE, les femmes s’entretiennent dans leur langue maternelle. Il existe aussi des FemmesTISCHE interculturels au cours desquels des femmes de cultures différentes discutent ensemble en français.

Depuis 2007, FemmesTISCHE est dirigé par Formation des parents CH.