Projets pilotes dans le programme Jeunes et violence

Prévention de la violence dans le domaine de la famille et au cours de la petite enfance:

 

 
 
 

Publications Good Practice

 
 
 

Prévention dès la prime enfance

La famille joue un rôle central dans la prévention de la violence pendant toute la période de développement de l’enfant, particulièrement durant sa petite enfance et même durant la grossesse de la mère. Il y a deux explications à cela : d’une part, les facteurs de risque familiaux contribuent à influencer l’apparition de problèmes comportementaux dans l’enfance et la jeunesse. D’autre part, les parents sont les premières personnes en mesure de favoriser le développement émotionnel et social de l’enfant.

 
 
 

Les parents au cœur de la prévention

La prévention basée sur le noyau familial cherche globalement à aider les parents à soutenir leur enfant, dans toutes les étapes de la vie, dans son développement linguistique, social, corporel, cognitif, émotionnel, moral et artistique. Il est particulièrement souhaitable d'éviter les pratiques éducatives dysfonctionnelles comme celles qui renforcent l'agressivité et les conflits. Le principal défi est de réussir à atteindre les parents qui ont besoin de soutien et à gagner leur confiance.

 

En Suisse, les mesures de prévention misant sur la famille sont réalisées par des acteurs tant publics que privés. Beaucoup d'offres de soutien, de conseil et de formation continue s'adressent à tous les parents :

  • Les services de conseil parental (conseil téléphonique, visites à domicile, cours, consultations) ont une longue histoire en Suisse et représentent, à côté des médecins de famille et des sages-femmes, une importante prestation pour les premières années de l'enfance.
  • Les nombreux cours et séminaires de formation des parents sont principalement proposés par des organismes privés.
  • Diverses publications (lettres aux parents, guides, brochures, magazines, etc.) fournissant des connaissances de base sur le développement, les soins, l'alimentation, la santé et l'éducation, apportent aussi un soutien apprécié.

 

Certaines offres visent plus spécialement les parents issus de milieux peu instruits ou de l'immigration :

  • Des programmes actifs d'accompagnement des familles apportent un soutien aux parents et stimulent leurs enfants en bas âge.
  • Des ateliers d'échange et des rencontres interculturelles ou regroupant des personnes d'une même culture sont l'occasion de sensibiliser des personnes migrantes, par des contacts et des dialogues personnels, sur des thématiques spécifiques.

 

Enfin, des mesures ordonnées par les autorités, comme des cours obligatoires pour parents, un suivi familial(accompagnement socio-pédagogique ou travail familial axé sur les compétences, etc.) ou encore des placements en hors de la famille, sont également mises en œuvre lorsque des problèmes sont constatés.

 
 
 

La violence domestique des jeunes

La prévention de la violence au sein de la famille ne s'adresse cependant pas qu'aux parents, grands-parents ou autres adultes de référence, mais aussi aux enfants et aux jeunes eux-mêmes. A cet égard, il y a lieu de mentionner également la problématique de la violence dans le cadre de relations amoureuses chez les jeunes ou celle des jeunes vis-à-vis de leurs parents, de leurs frères et sœurs ou de leurs grands-parents. Ici aussi, différentes mesures sont prévues dans le domaine de la prévention comme de l'intervention.