Etablir une charte de l’école
Deux sites fournissent des conseils et des réflexions pour réussir la conception et l’utilisation d’une charte :

 
 
 

Gérer l’école en intégrant tous les acteurs

Les stratégies qui favorisent une bonne gestion de l’école clarifient les relations entre tous les acteurs. Elles intègrent les parents et évidemment les élèves concernés. Elles influent sur l’organisation scolaire en misant sur le respect de règles simples, claires, connues.
Oelkers préconise les mesures suivantes:

  • Un plan relatif à la gestion de la violence et du harcèlement établit le cadre de référence. De cette manière, les acteurs concernés peuvent évaluer les situations et les possibilités d’intervention.
  • Des structures hiérarchiques précises et adaptées sont établies. Les rôles et les responsabilités de chacun sont ainsi connus. Chacun sait à qui il peut s’adresser, suivant les cas.
  • Des mécanismes d’intervention de crise rapides et efficaces permettent d’agir dans les meilleurs délais et selon un protocole établi. Cet outil clarifie les interventions et fluidifie la prise de décision.
  • Des ressources permettant d’apporter un soutien aux enseignants confrontés à une crise sont proposées. Dans des situations critiques, les enseignants peuvent ainsi trouver un appui adéquat, agir en se sentant soutenus et avec une meilleure distance.
  • Des canaux de communication permettant de rapporter les cas de violence sont constitués. Ils permettent notamment aux personnes concernées d’être averties et de pouvoir réagir en conséquence.
  • Des mécanismes permettant de coopérer efficacement avec les parents et les autres partenaires sont essentiels. Ils facilitent la communication, les liens, le travail coordonné et la prise de décisions.
 
 
 

Etablir une charte de l’école
Une charte d’école doit mettre en évidence les valeurs communes qui sous-tendent un établissement scolaire. C’est un texte de référence pour les élèves, parents, professeurs et direction de l’école. C’est aussi un cadre qui permet de gérer les relations individuelles et collectives, et de clarifier les règles de vie et de courtoisie défendues dans l’institution scolaire.

Faire respecter les règles
A l’école, les actes de violence sont plus nombreux lorsque les règles de comportement sont appliquées de manière peu claire ou non systématique. Il en va de même lorsque les élèves les ressentent comme injustes. Pour parer à ce problème, il s’agit d’ancrer les règles dans le quotidien de l’école et d’y impliquer activement les parents, les médias et les acteurs politiques locaux.
Les mesures prises ont un double effet : la prévention et la gestion des problèmes de comportement et l’amélioration de la communication entre l’école, les parents et les élèves.

Le recours à des compétences extérieures
Qu’il s’agisse d’absentéisme, de consommation de drogues, d’agressivité, de vandalisme, de brimades ou encore de harcèlement sexuel, les problèmes comportementaux sont de plus en plus complexes. Selon les situations, les enseignants et la direction de l’école ne peuvent plus agir seuls, en dialogue avec l’élève concerné et ses parents. Ils doivent faire appel à des services spécialisés de prévention, aux intervenants sociaux, voire aux autorités de protection de l’enfant ou à la police.

 
 
 

Le Comer School Development Program, SDP

 
 

Conçu à l’Université de Yale, ce programme promeut une culture scolaire positive et vise un développement global de tous les élèves.

Une équipe de pilotage est chargée de donner le cadre de travail. Elle comprend des représentants des enseignants, du personnel administratif, de la direction, des parents et d’élèves, lorsqu’il s’agit d’adolescents; une bonne entente entre les membres du groupe est de la première importance.
Le programme d’action est planifié de façon précise. Il comporte neuf éléments:

Trois équipes :

  • L’équipe de planification et de gestion scolaire
  • L’équipe de soutien aux élèves et au personnel
  • L’équipe des parents


Trois démarches :

  • L’établissement du plan global de l’école
  • Des activités de perfectionnement pour amener le personnel à mettre en œuvre le plan global de l’école
  • Une évaluation et les adaptations nécessaires.


Trois principes :

  • Résolution de problème sans égard à la responsabilité : se concentrer sur la résolution du problème et non sur le blâme et la responsabilité.
  • Décision consensuelle : dialoguer et discuter pour prendre les décisions qui servent au mieux les intérêts fondamentaux des élèves et favorisent leur développement.
  • Collaboration : encourager les dirigeants et les équipes à travailler ensemble.


L’efficacité du programme a été mesurée à de nombreuses reprises. Le climat de l’école est amélioré, les résultats scolaires globaux sont en hausse et les comportements problématiques reculent.