Projets pilotes ou évalués dans le programme Jeunes et violence

Prévention de la violence en milieu scolaire:

 

 

 
 
 

Publications Good Practice

 
 
 

Prévention du harcèlement à l'école

Interview avec Françoise D. Alsaker

 
 
 

L’école, un lieu incontournable pour la prévention de la violence

L’enfant passe beaucoup de temps à l’école. Sa qualité de vie, ses comportements sont ainsi largement influencés par les relations qu’il entretient avec ses pairs et ses enseignants ; sans oublier les aspects organisationnels et structurels du cadre institutionnel. L’école joue ainsi un rôle important dans le développement social des élèves ; elle est aussi le lieu où se déroulent des formes de violences assez courantes. De ce fait, l’institution scolaire a le devoir de se préoccuper de prévenir la violence chez les jeunes.

 
 
 

Une prévention basée sur la qualité de vie à l’école

L’école a pour mission de préparer les élèves à la vie professionnelle mais également à la vie personnelle et sociale. Par la transmission d’un certain nombre de valeurs, elle encourage l’autonomie et la responsabilisation des enfants et des jeunes. Mais l’école peut être aussi le théâtre de violences. Harcèlement, bagarres, racisme, menaces, exclusion ou violences sexuelles peuvent se dérouler dans le contexte scolaire. Ces manifestations de violence nécessitent alors des mesures ciblées.

 

Une stratégie de prévention à l’école doit tenir compte des causes multifactorielles de la violence et proposer une palette de mesures complémentaires :

  • La promotion d’un environnement favorable et épanouissant pour l’ensemble des acteurs de l’école est le terreau nécessaire à la mise en œuvre de toute mesure de prévention ciblée. La palette d’actions est large - amélioration du climat scolaire, établissement de règles et de sanctions claires, élaboration d’une charte, mise sur pied de structures de participation,… – pour tendre vers une coexistence harmonieuse.
  • Le renforcement des compétences sociales et relationnelles des élèves peut être mise en œuvre dès les premières années de scolarité. Différents programmes portant sur l’affirmation de soi, la gestion des émotions et des conflits, l’écoute et le respect ont montré des effets positifs dans toute une série de problématiques survenant à l’adolescence : consommation de substances, comportements à risque, violence, etc.
  • L’action ciblée sur les expressions précoces de problèmes comportementaux, tel le harcèlement scolaire ou l’absentéisme, devrait également faire partie des mesures constituant une stratégie globale de prévention en milieu scolaire. Les priorités thématiques sont déterminées selon le profil et les besoins particuliers de chaque école.
  • La formation des enseignants est un élément incontournable. L’actualisation des connaissances sur les nouvelles formes de violence telles que le cyberharcèlement et sur la sensibilisation aux processus d’intervention précoce sont des exemples à suivre.
  • Le partenariat éducatif avec les parents est essentiel. Premiers responsables de l’éducation de leurs enfants, les parents doivent être associés à toute démarche de prévention ou d’intervention.
  • L’établissement d’un concept d’intervention de crise intégrant les ressources du réseau est un moyen de prévenir la confusion lors de la survenue d’évènements graves. Un guide pratique élaboré par la Conférence suisse des directeurs cantonaux de l'instruction publique (CDIP) est à disposition comme base de réflexion.
 
 
 

Un soutien pour l’élaboration d’un concept de prévention

Les différentes mesures de prévention et d’intervention mises en places dans les écoles en Suisse sont aujourd’hui principalement dues à l’initiative et à la volonté des enseignants et des directions d’école. Ceux-ci devraient pouvoir être conseillés de manière professionnelle dans l’élaboration d’une politique globale de prévention et d’intervention dans leur établissement. Ils devraient être accompagnés dans le choix des mesures appropriées, leur réalisation et leur évaluation. Si dans certains cantons et grandes communes les écoles peuvent déjà bénéficier de tels services spécialisés, d’autres saisissent les offres qui se présentent ou font directement appel aux prestations d’associations ou de conseillers privés.