Chaque cas de violence juvénile peut être lourd de conséquences

Les délits liés à des actes de violence perpétrés par des jeunes font régulièrement débat. Au chapitre « Jeunes et violence », les questions concernant l’ampleur, l’évolution et les causes du phénomène se posent, de même que celle de savoir quelles mesures adopter pour le prévenir et lutter efficacement contre ce problème.

 

Bien qu’en Suisse, les spécialistes ne soient pas d’accord sur l’envergure précise et l’ évolution de ce phénomène, il apparaît clairement que les délits constitués par des actes de violence ne sont le fait que d’une minorité de jeunes. Ils sont néanmoins lourds de conséquences pour les victimes, pour l’ensemble de la société, mais aussi pour leurs auteurs.

 
 
 

Causes multiples, prévention à plusieurs niveaux

La violence ne s’explique pas par une cause unique. Elle est le produit de l’interaction complexe entre de nombreux facteurs, à divers niveaux. C’est pourquoi sa prévention doit intervenir à ces divers niveaux, et dans trois champs principaux : celui de la famille et de la petite enfance, celui de l’école et de la formation professionnelle, et enfin dans l’espace social, donc auprès du voisinage et dans l’espace public.