Etat de la prévention de la violence en Suisse

Les mesures de prévention de la violence chez les jeunes sont nombreuses en Suisse ; elles sont la plupart du temps élaborées et mises en œuvre au niveau local. On constate toutefois des déficits dans la coordination des mesures prises par les acteurs privés et publics dans les différents domaines concernés.

 
 
 

Compétences réparties sur plusieurs niveaux

Dans le système fédéraliste suisse, les compétences se répartissent, pour ce qui concerne la violence comme pour d’autres domaines, entre la Confédération, les cantons et les communes. Les initiatives prises par des particuliers ou des ONG viennent s’y ajouter et jouent un rôle important.

Au niveau fédéral différents services s’occupent, de près ou de loin, de la thématique des jeunes et de la violence. Au niveau des cantons, plusieurs conférences intercantonales (la Conférence des gouvernements cantonaux [CdC], la Conférence des directrices et directeurs cantonaux des affaires sociales [CDAS], la Conférence suisse des directeurs cantonaux de l’instruction publique [CDIP]) se sont penchées sur cette problématique ou sur certains de ses aspects. Concernant les efforts des cantons ils diffèrent beaucoup de l’un à l’autre : tandis que certains ont adopté une stratégie ou un concept de prévention de la violence chez les jeunes ou travaillent actuellement à leur élaboration, d’autres se bornent à des mesures isolées prises dans certainssecteurs.

La situation est comparable au niveau des villes et communes l’éventail va des mesures ciblées dans des domaines précis à des stratégies globales en passant par la présence dans de grandes villes de services spécialisés dans la prévention de la violence.

 
 
 

Implication de différents domaines politiques

Comme le phénomène de la violence (chez les jeunes) se caractérise par les origines et les formes d’expression les plus diverses, toute une série de domaines politiques sont concernés, même s’ils ne sont pas nécessairement orientés vers la lutte contre la violence : citons la politique de l’enfance et de la jeunesse, la politique familiale, la politique sociale, la politique de la santé, la politique de l’éducation, la politique du sport, la politique du développement territorial, la politique de l’intégration, la politique de l’égalité, ou encore la justice ou la politique de sécurité.

 
 
 

Inventaire systématique

Pour disposer d’une vue d’ensemble systématique des stratégies et des mesures de prévention existantes, ainsi que des structures mises en place dans les cantons, les villes et les communes, le mandat de dresser un inventaire de la prévention de la violence en Suisse a été confié à la mi-2011 au bureau d’études Landert>Partner. Il en est issu une série de portraits de tous les cantons ainsi que des villes et communes sélectionnées. Ces mesures de prévention de la violence ont en outre été consignées dans une base de données.

Les acteurs concernés disposeront ainsi d’exemples concrets pour orienter le développement de leurs propres stratégies et concepts, et seront incités à échanger leurs expériences.